• Analyse

         Cette œuvre représente deux moments de la découverte du Nouveau Monde. A l'arrière plan, on observe les trois bateaux de la flotte de Christophe Colomb : la Niña, la Pinta et la Santa Maria. Une partie de l'équipage affale les voiles tandis qu'une autre s'apprête à prendre une chaloupe pour débarquer sur le virage. La population indigène est représentée comme étant apeurée par l'arrivée des Espagnols, si différents d'eux dans leurs armures. La première rencontre a lieu au premier plan. On observe Christophe Colomb, habillé comme un prince et tenant fermement une hallebarde en signe de puissance et d'autorité. Il semble déterminé. Face à lui, les indigènes sont tous semblables, nus, pagne à la taille. Ils présentent à Colomb des bijoux, des coffres, des statues et des vases, symbole de leur richesse. 

         Cette gravure a été publiée en 1592 et a été réalisée par un protestant en exil. Il y dénonce la "catholisation forcée" des indigènes, qui sont représentés nus et vulnérables, par les colons espagnols, qui sont armés et dominateurs alors qu'ils sont accueillis avec bienveillance par des cadeaux de valeur. La croix chrétienne, dressée par les Espagnols à gauche de l'image, et la lance, tenue par Colomb, annoncent l'appropriation d'un territoire et sa conversion.

     


  • Commentaires

    1
    gohudu69
    Mardi 5 Novembre 2019 à 12:02

    trop bi1 mdr lol, tus m'a sover la vy mèque

    2
    Jawad
    Mercredi 6 Novembre 2019 à 20:51

    Eh merci

    3
    Vendredi 22 Novembre 2019 à 00:39

    De rien fréro, c'est la maison qui offre

    4
    Ke
    Samedi 4 Avril à 10:45
    Merci
    5
    Anonyme.....
    Lundi 4 Mai à 12:14

    Mercikiss, cela m'a beaucoup servi pour un travail d'espagnol sur ce tableau. cool

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :